VITICULTURE : Matthias Fekl défend la filière cognac

Vendredi 20 mai 2016

---------------  LES 20 DÉCISIONS DE LA GAUCHE QUI ONT RELEVÉ LA FRANCE ---------------

Intervention dans l'hémicycle lors de la session de l'APCE d'Avril 2016

semaine du 19 avril au 21 avril 2016

Délégation aux droits des femmes

> Mme Myriam El Khomri, ministre, sur le projet de loi Travail

mercredi 30 mars 2016

1ère séance : questions au Gouvernement

> lutte contre la fraude fiscale

8 mars 2016

1ère séance : questions au Gouvernement

                                      > lutte contre le système prostitutionnel

2 février 2016

Commission des Affaires européennes:          

      > Questions d'intérêt commun à l'Union européenne et au Conseil de l'Europe

20 janvier 2016

 ----------------------------------------------------------------

 

Interview de Catherine Quéré

dans le premier magazine de l' UGVC

de Janvier 2016

 

----------------------------------------------------------------

Intervention de Catherine Quéré lors du débat sur les défenseurs des droits de l'homme au Conseil de l'Europe à Strasbourg.

 

"L'idéal européen est un idéal de justice et de liberté où chacun peut vivre selon ses convictions et les défendre avec fermeté, dignité et respect d'autrui.

 

Défendre l'idéal européen au sein du conseil de l'Europe, c'est dénoncer toutes les atteintes aux droits de l'homme. Il n'y a pas de gradation, en fonction de la gravité des atteintes, dans la défense des droits de l'homme.

 

Le rêve européen est un bloc, un ensemble de valeurs, de droits et de devoirs  fondamentaux qui permettent à l'humanité de s'élever et de combattre les plus grandes résistances en son sein.

 

L'Europe est un idéal auquel aucun État ne peut se dérober. Cet idéal est le socle de notre humanité ; il dépasse la notion même d'Etat.

 

Des efforts remarquables ont été faits par le Conseil de l'Europe, par l'Union Européenne ou par les Nations-Unies pour promouvoir les droits de l'homme dans le monde. Est-ce suffisant ?

 

Les défenseurs des droits de l'homme sont des militants qui tous les jours, combattent l'injustice et protègent la liberté. Le combat est rude et long. Le combat est déséquilibré, quand à la puissance aveugle d'un État s’oppose à la puissance des convictions d'un homme, d'une femme, d'une O.N.G. qui n'a aucun moyen coercitif pour faire respecter les droits de l’homme dans les pays qui les piétinent.

 

Ces hommes et ces femmes, véritable héros des temps modernes, doivent être protégés. L'immunité morale qui accompagne leur action ne suffit pas, ne suffit plus.

 

Comment encore tolérer que dans des états, partis au Conseil de l'Europe, des défenseurs de la liberté d'expression, de la liberté de réunion, de la liberté d’association, soient intimidés, condamnés, emprisonnés et torturés parce qu'ils souhaitent que la dignité de chaque être humain et sa liberté soient respectées.

 

L'action diplomatique doit redoubler d'intensité pour que les droits fondamentaux de la vie soient respectés. Il est incompréhensible d'échanger, politiquement, culturellement, économiquement, financièrement, et dans beaucoup d'autres domaines sans qu'un préalable, le respect des défenseurs des droits de L'homme, soit acquis.

 

Mais quelles peuvent être les intérêts supérieurs qui justifieraient de sacrifier les droits fondamentaux des peuples et d'opprimer injustement et durement les lanceurs d'alerte démocratique que sont les défenseurs des droits de l’homme ?

La responsabilité politique de nos états est grande à l’égard des  défenseurs des droits de l'homme.

Nous devons intensifier le dialogue entre l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et les défenseurs des droits de l’homme en ayant des échanges réguliers.

 

Nous devons également intensifier nos travaux avec toutes les institutions qui souhaitent renforcer la protection des défenseurs des droits de l’homme.  Un rapport à l’Assemblée devra être fait, chaque année, des cas d’intimidation des défenseurs des droits de l’homme qui coopèrent avec les organes du Conseil de l’Europe. Ne serait-il pas envisageable de proposer la création dans chaque Etat d’une autorité indépendante, sur le modèle du défenseur des droits français, saisie par tout individu se sentant intimidé, capable de faire résonner les inégalités et les atteintes aux libertés fondamentales de chaque être humain.

 

Le travail est difficile, mais ce travail est utile. Les états ne peuvent pas oublier les défenseurs des droits de l'homme. Les états ne peuvent pas s'oublier eux-mêmes."

 

Sainte Barbe au Centre de secours de SAINT HILAIRE DE VILLEFRANCHE

 

Journal du 29 janvier 2016

 

Actualité

Intervention dans le débat sur le projet de loi Santé (nouvelle lecture)

 

Mardi 24 novembre 2015

 

COP21 : Une réunion passionnante !

COP21, les enjeux de la conférence de Paris!

Merci à Jean-louis Bianco pour sa présentation concrète, didactique et passionnante.

Merci à tous ceux qui se sont joints à nous.


SUD OUEST, article du 23 novembre 2015


La minute de silence des députés en hommage aux victimes des attentats de Paris


Lundi 16 novembre 2015

Le discours du Président Hollande devant le Congrès de Versailles

Lundi 16 novembre 2015 par LCP



Carnages


Par Magyd CHERFI, Zebda



Magyd Cherfi, du groupe Zebda, ne s’est jamais senti si Français, avec comme une tendresse pour certains de ses compatriotes si maladroits et si imparfaits.

Le virage écologique de la France


Mardi 10 novembre 2015, je participe au vote du budget de l'écologie.


De grandes avancées ont marqué ces dernières années :


- Le quinquennat de François Hollande a engagé l'évolution verte de notre économie.

- L'écologie mobilise 76 milliards de ressources publiques : isolation thermique des bâtiments, voiture propre, taxation du diésel, montée en puissance des énergie renouvelables, loi sur la transition énergétique.
Les réalisations dépassent tous les engagements pris.

- Les majorités de gauche dans les régions et les villes ont initié et implanté l'écologie dans la vie quotidienne : modes de transport alternatifs à la voiture, plan anti-pollution, constructions sobres en énergie

- La droite, elle, ne change pas : après avoir enterré le Grenelle de l'environnement, Nicolas Sarkozy défend l'exploitation des gaz de schiste.

- 100 chefs d’État participeront à la COP 21. Grâce à l'action diplomatique du Président et du gouvernement, Chine, USA, Europe se rallient à un accord contraignant pour limiter le réchauffement à 2° et permettre ainsi, je l'espère, une issue positive à ce sommet.


Catherine Quéré


Interview dans SUD OUEST du 9 novembre 2015

Commission du Développement Durable du 4 novembre 2015

Intervention de Catherine Quéré lors de la commission sur la mise en œuvre du droit humain à l'eau potable et à l'assainissement.

 

Commission du Développement Durable du 28 octobre 2015

Rapport sur les oies cendrées


Tribune de Catherine Quéré dans la revue du Trombinoscope d'octobre 2015

Budget 2016 :  Social et réformiste

17 septembre 2015

Solidaires face à l’injustice climatique


Je suis bouleversée par les terribles intempéries qui ont frappés l'est de Saintes, la Chapelle des pots et Sonnac notamment.
Retenue cette nuit à l'Assemblée Nationale par l'examen du projet de loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, j'ai rejoint, tôt ce matin, ma circonscription.


Avec James Rouger, mon suppléant, nous nous rendrons cet après-midi auprès de ceux qui ont été le plus lourdement touchés, élus et particuliers.


Nous évaluerons les besoins des victimes et mettrons tout en œuvre pour que les services de l'Etat soient réactifs.


Article du Nouvel Observateur : "Les maladies du bois tuent le vignoble français à petit feu".

29 juillet 2015

18ème édition de la fête "Chiens, chasse, pêche et nature" au Douhet. 

La Députée Catherine Quéré-fête chiens chasse pêche et nature - Charente-Maritime.
Participation de Catherine Quéré à la fête "Chiens, chasse, pêche et nature" au Douhet.

  Dimanche 19 juillet, les jardins du Château du Douhet accueillaient la 18ème édition de la fête "Chiens, chasse, pêche et nature". La Députée était présente pour rencontrer les acteurs locaux de cette passion, comme le Président du Groupement d’Intérêt Cynégétique des FINS BOIS, Monsieur Carrara, et le Président de la Fédération des chasseurs de la Charente-Maritime, Monsieur Varenne. 


29 juillet 2015

Cérémonie de remise des prix de l'EETA 721. 

  Catherine Quéré était hier soir à la cérémonie de remise des prix de l'Ecole d'Enseignement Technique de l'Armée de l'Air 722. Cette manifestation est l'occasion de féliciter et récompenser le travail de ces "jeunes" dans un lieux magnifique et chargé d'histoire : l’Amphithéâtre gallo-romain de Saintes. 

24 juillet 2015

Le littoral : en première ligne des questions environnementales. 

Catherine Quéré-commission aménagement et développement durable-juillet 2015
magasine Europe Parlementaire

24 juillet 2015

Elevage : le gouvernement répond à l'urgence. 

  Notre pays vit une crise agricole sans précédent. Trois crises, bovine, porcine et laitière se conjuguent. Depuis le début de l’année, les prix de ces produits ne cessent de baisser.

 

S’agissant du lait, c’est une crise mondiale liée tout à la fois au marché du beurre, de la poudre de lait, à la fin des quotas laitiers et à la contraction des grands marchés, la Chine en tête.  

 

S’agissant du porc, il s’agit de mieux valoriser la viande française et de contractualiser les accords commerciaux entre éleveurs, abatteurs et transformateurs.

 

S’agissant de la viande bovine, le problème est national.

 

Pour résoudre ces crises qui appellent des réponses circonstanciées, le Gouvernement vient d’annoncer 24 mesures autour de 6 priorités. Des mesures sans précédent qui portent sur 1 million d’euros pour accompagner ce vaste et nécessaire plan de soutien.  

 

Pour autant, si les mesures d’urgence de soutien aux éleveurs sont indispensables, des mesures structurelles le sont également pour reconquérir notre marché national et pour regagner des marchés à l’échelle communautaire et mondiale. Il faut également restaurer la compétitivité des filières d’élevage et réfléchir à l’organisation même de ces filières dont la profession agricole doit prendre toute sa part de responsabilité. Mais il faut aussi s’interroger sur les modèles de production que nous voulons demain pour notre agriculture.   


Communiqué de presse "Elevage : le gouvernement répond à l'urgence".
22 juillet 2015.pdf
Document Adobe Acrobat 483.9 KB

23 juillet 2015

Les commémorations des "Chemins de la mémoire" : se souvenir de ceux qui se sont battus pour la liberté. 

Cérémonies des "Chemins de la mémoire" du 19 juillet 2015. © photo Michel Souris.
Cérémonies des "Chemins de la mémoire" du 19 juillet 2015. © photo Michel Souris.

 Cette année, trois lieux de mémoire étaient commémorés : Saint-Vaize, Ecurat et Nieul-les-Saintes. De nombreux élus, de représentants de l'armée française et de l'association Royale Air Force étaient présents pour ces cérémonies.  

21 juillet 2015

25 propositions pour lutter contre les maladies de la vigne et du bois.

Rapport d'information sur les maladies de la vigne et du bois
Cliquer pour consulter le rapport en ligne

  Les maladies du bois témoignent des difficultés que rencontre la filière viticole. La progression de ces maladies depuis vingt ans induit des pertes conséquentes. Il est temps aujourd’hui de s’interroger en profondeur sur ces maladies et d’imaginer, grâce aux chercheurs notamment, les solutions durables pour notre vignoble.

 

 

A ce titre le rapport d'information présenté par Catherine Quéré et Jean-Marie Sermier, Député du Jura, livre 25 propositions pour tenter de contenir et éradiquer ce fléau.

 

 

La première est la réalisation de statistiques et la mise en place d’un observatoire du vignoble.

 

 

Ensuite, au titre de la prévention et des mises en oeuvre sur le terrain, nous proposons de créer un GDON spécialisé dans chaque zone viticole, dès lors que les professionnels en ressentent la nécessité, de mettre à disposition des viticulteurs un outil informatique permettant d’identifier précisément chaque maladie à ses divers stades de développement, ainsi que des guides de bonnes pratiques.

 

 

Au titre de la recherche, nous proposons de lancer, pour 2016, un appel à projet dans le cadre du CASDAR dédié à l’Esca et aux Botryosphaeria, centré sur l’identification des facteurs culturaux de propagation de ces maladies ; lancer d’urgence, en coordination européenne, un programme de recherche impliquant toutes les filières et laboratoires concernés, dédié à Xylella fastidiosa.

 

 

Au titre de la politique de lutte, nous préconisons de maintenir les dispositions de quarantaine contre les importations provenant de la zone des Pouilles et de les étendre aux importations de plantes du Costa Rica ou d’autres pays contaminés ; de rappeler par une circulaire ministérielle aux préfets que la mise en œuvre des décisions d’arrachage de vignes est impérative et de prévoir une disposition légale permettant l’arrachage de toute vigne abandonnée au-delà d’une durée de cinq ans, sans préjudice des droits du propriétaire et de prévoir une indemnisation à l’arrachage en mobilisant les fonds européens.

 

 

 Enfin, au titre de la réglementation générale, lorsqu’une parcelle doit être arrachée pour des motifs liés aux maladies du bois ou de la vigne, nous proposons d’éviter pour ce seul motif la perte de l’Appellation d’origine contrôlée pour l’ensemble des parcelles du même propriétaire, de soumettre l’Esca et les Botryosphaeria à une réglementation de surveillance et de lutte obligatoire, en mettant en place un système similaire à celui qui prévaut en application des arrêtés du 31 juillet 2000 et du 25 août 2011 pour la lutte contre la flavescence dorée.

 

 

 

17 juillet 2015

Les défilés du 14 juillet à Saintes.

la Députée Catherine quéré en compagnie de Jean-Philippe Machon, Maire de Saintes, Michèle Cazanove, sous-préfète, et la commissaire Hanane Bakioui
la Députée Catherine quéré en compagnie de Jean-Philippe Machon, Maire de Saintes, Michèle Cazanove, sous-préfète, et la commissaire Hanane Bakioui

  C'est toujours avec beaucoup de plaisir que la Députée a assisté aux cérémonies du 14 juillet.


15 juillet 2015

Audition de Guillaume Pepy : le Président de la SNCF répond à Catherine Quéré.

  La commission du développement durable et de l'aménagement du territoire de l'Assemblée nationale auditionnait ce matin, mercredi 8 juillet 2015, le Président de la SNCF, Monsieur Guillaume Pépy.

Catherine Quéré a posé deux questions au Président de la SNCF, sur les trains d'équilibre du territoire (TET) et le technicentre de Saintes :

 

1) Quelle est l'appréciation du Président de la SNCF sur la feuille de route du gouvernement sur les trains d'équilibre du territoire et leur dynamisme, officialisée mardi 7 juillet ?

La question de la fréquence des TET est essentielle. La baisse ou l'absence de train, notamment le samedi, n'est pas acceptable. Il ne faudrait pas que le maintien du TET Bordeaux-Nantes se fasse au détriment de la fréquence des trains ?

 

2) Quelle est la politique de la SNCF pour l'après corail et pour l'avenir des technicentres, pour celui de Saintes en particuliers ?

 

Sur les trains d'équilibre territoriaux, le Président de la SNCF a rappelé qu'il était de la compétence de l'autorité organisatrice de transports, l'État en l'espèce, de décider de l'offre de TET et surtout de trouver les financements. Il n’appartient donc pas au Président de la SNCF de décider quelle ligne serait maintenue ou supprimée.

 

Selon Catherine Quéré, l’enjeu pour les charentais maritimes, c'est bien la question du nombre de train par jour et la desserte de tous les territoires, et notamment les plus fragilisés, les territoires ruraux. Il y a une réelle obligation de service public.

 

Concernant le Technicentre de Saintes, Guillaume Pépy a répondu avec sincérité et franchise à Catherine Quéré en rappelant qu'il s'était entretenu avec elle à de nombreuses reprises sur le sujet.

Guillaume Pépy a rappelé que le plan de charge du technicentre, liés à la maintenance des anciens trains corail, était prévu sur trois à quatre ans. Ensuite, il a affirmé ce matin qu’il considérait que la SNCF avait une responsabilité à l’égard de Saintes et que l’entreprise publique l’assumerait.

 

Catherine Quéré se réjouit de l’engagement de la SNCF en faveur de l’emploi et du savoir faire saintais.

8 juillet 2015

Réunion de L'Association Nationale des Élus de la Vigne et du Vin.

Députée-Catherine Quéré-anev-vin-réunion
Réunion de l'ANEV mercredi 8 juillet 2015.

  L'Association Nationale des Élus de la Vigne et du Vin (ANEV) s'est réunie mercredi 8 juillet.

Ce groupement, dont Catherine Quéré fait parti, vise à favoriser le dialogue et les échanges entre les élus du vin en vue de mieux faire connaître les réalités vitivinicoles de nos régions.

Plusieurs problématique essentielles de la filière ont été abordées afin de préserver au mieux notre patrimoine viticole et les emplois qui en découlent.

9 juillet 2015

Lutter aujourd'hui contre les maladies de la vigne et du bois.

 

  Catherine Quéré a présenté à la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, Mardi 7 juillet 2015, son rapport d’information consacré aux maladies de la vigne et du bois de la vigne.

 

Le rapport insiste sur les incidences des maladies : leur extension, leur diversité, le fait que des parcelles doivent être arrachées pose un problème économique, juridique, écologique certain.

L’impact économique des maladies du bois est particulièrement lourd.

Les surfaces cultivées en vignoble sont en diminution, les maladies affectent désormais la production y compris dans des zones particulièrement protégées, comme la Bourgogne.

Le coût des maladies du bois est de l’ordre d’un milliard d’euros. Un milliard de manque à gagner, et donc une incidence économique et fiscale indéniable. Ce sont, en termes macroéconomiques les capacités de développement à l’export qui sont désormais menacées.

 

Catherine Quéré met en évidence dans son rapport l’écart entre les attentes sur le terrain et les résultats de la recherche. Dans la mesure où elle s’attache à l’amélioration des cépages, celle-ci est fatalement très lente : 15, 20, 30 ans sont des durées fréquemment évoquées entre le début d’un processus et la possibilité de débouchés effectifs. La recherche manque cruellement de moyens. Il n’y a actuellement qu’une seule structure qui travaille à plein temps sur xyllela fastidiosa. Si cette maladie de quarantaine arrivait en France, le coût se chiffrerait en centaines de millions d’euros, comme le phylloxéra par le passé.

La recherche est éparse, manque de coordination, et pourtant ni l’implication des chercheurs, ni la qualité des laboratoires de l’INRA ne sont en cause. Ce qu’il faut, au-delà d’un financement public suffisant au regard des enjeux, c’est un suivi. Or le CAS DAR qui a été à la source de deux programmes, ne fonctionne qu’à court terme, et il n’y a pas actuellement de programme prioritaire développé à partir de ce compte d’affectation, ce qui manque cruellement.

Tout retard dans la recherche produit à terme des conséquences démultipliées sur l’économie de la filière. Une étude situe la perte due aux maladies du bois à 2 500€ par exploitation. Il ne s’agit pas d’être alarmiste mais de prendre la mesure du danger, et de constater les faiblesses des moyens de lutte.

Tel est l’objet des 25 propositions formulées par Catherine Quéré. La recherche ne demande qu’à avancer mais les pouvoirs publics, les moyens budgétaires, la réglementation en matière de détection doivent accompagner ce mouvement lent pour enrayer la progression, matériellement rapide, des maladies du bois et en particulier de l’ESCA.

 

L’heure est effectivement à la mobilisation contre ces maladies et à la solidarité de tous les acteurs, car « ils ne mourront pas tous, mais tous seront frappés ».

Catherine Quéré sera vigilante lors du prochain collectif budgétaire et rédigera des propositions de loi pour que la France prenne la mesure du phénomène.


Consulter ce rapport sur le site de l'Assemblée Nationale.

Magazine "le paysan vigneron" : interview de Catherine Quéré.

8 juillet 2015

Inauguration de la piscine communautaire à Matha.

La nouvelle piscine communautaire a ouvert ses portes samedi 4 juillet.
Elle portera le nom de l'ancienne Présidente du club nautique de Matha : Paulette Moineau.

9 juillet 2015.